Gilets Jaunes 2

2019

MANIFESTE

A soumettre au vote des Gilets jaunes

Préambule

Nous, les Gilets Jaunes constituons un mouvement historique dont la principale caractéristique est celle de réunir la droite et la gauche. Ce thème est si présent, dans la pensée et le désir collectif, qu’il fut au centre de la campagne présidentielle d’Emmanuel Macron. Mais, à l’image de son prédécesseur François Hollande, ce qui devait traduire l’intention du vote, fut dévoyé par la manipulation et la trahison du message politique. Il ne fallait pas en réalité, comprendre qu’une pensée de la réunification, par-delà la gauche et la droite, allait concilier les Français et rendre à la politique, au delà des clivages, une nouvelle dignité; mais il fallait comprendre, que pour la finance internationale, tout combat idéologique était clos et que l’économie libérale l’avait emporté, par-delà la droite et la gauche.

Face à cette politique continue, du cynisme et du dévoiement du vote, le peuple Français s’est soulevé : François Hollande avait trahi et massacré le parti socialiste, Emmanuel Macron, son ancien ministre, poursuivait la même logique au profit de la finance. Des Français de tous bords se sont alors mobilisés pour défendre l’intérêt général, rejeter la politique de la manipulation et du cynisme et exprimer leur désir de réunification. La revendication d’une vie meilleure et l’espérance, d’une conciliation fraternelle sont le socle idéologique des Gilets Jaunes; il porte une devise : Liberté, Egalité, Fraternité.

Mais l’histoire politique d’un mouvement, par-delà la gauche et la droite, reste à construire. Or, les quelques tentatives incohérentes de certains et la méfiance envers

la classe politique, font penser à une partie conséquente des Gilets jaunes, qu’une issue politique est obligatoirement condamnée. A cela nous disons : les institutions Républicaines sont le fruit des combats et de l’histoire de France, elles sont le seul cadre possible à même de faire perdurer le mouvement : cessons d’implorer nos maîtres, mais devenons nos propres maîtres. Faisons un pas vers une véritable force de décision.

La récupération ne se fait pas dans la création d’un nouveau parti, mais dans chaque tentative actuelle de tirer le mouvement, soit à gauche, soit à droite. L’aboutissement de cette récupération condamnera le mouvement.

Tandis que les oppositions défendent leurs clientèles, l’espace politique existe : le dépassement supposé de la droite et de la gauche a porté à la victoire Emmanuel Macron, mais ce fut un mensonge, une infamie; sa traduction réelle est le combat que nous devons porter, il faudra pour cela que nous soyons prêts à bouleverser nos modes de pensée, mais comment demander aux Français de changer, si nous même nous n’en sommes pas capables ?

Le vent se lève et déjà nous avons repoussé les nuages !

L’idée du dépassement des clivages est ancienne et chaque fraction politique se veut représentative de la vérité. Aussi, il est impossible de satisfaire dans une cohérence quelconque les avis les plus opposés, mais il est possible, dans un désir de vérité et de justice de construire une nouvelle pensée politique qui corresponde aux attentes contemporaines.

Il faut donner des exemples concrets et non ambigus pour donner corps à la notion fourre tout de “ni droite, ni gauche”. Ce texte ne correspond pas à une série de mesures souhaitées, mais à l’étude d’un socle idéologique, en dehors duquel, aucune identité de parti ne peut exister.

Ce que nous proposons vivra ou mourra par la rue :

 

MANIFESTE

La hiérarchisation des humains déshonore l’humanité.

Les Gilets Jaunes sont un mouvement d’opposition historique à une économie libérale en expansion et au désengagement de l’état.

Que signifient les droits de l’homme si on peut mourir dans la rue comme le dernier des chiens, alors que les chiens dorment au chaud ? Que signifient les droits de l’homme, lorsque des personnes aux fortunes immenses, échappent, depuis toujours et avec la complicité de l’Etat, à leur devoir de solidarité dans l’impôt ? Les contraintes de la loi, sont acceptables seulement si celle-ci protège la dignité de tous. Aussi nous ne pouvons oublier les plus faibles, ceux qui n’ont plus la force de parler et si l’Allemagne a pu assumer le poids économique d’un million de réfugiés, en un peu plus d’un an, nous saurons loger les 150000 SDF de France. Nous ferons entendre aux riches et aux extra riches, qu’un homme vaut un homme et que la fraternité, comme l’amour, sont le ciment de la vie.

Sur le fonctionnement des Institutions :

La représentation parlementaire doit être représentative du peuple dans sa diversité socio-économique.

L’élu ne peut trahir le sens du vote par la corruption. L’élu corrompu sera rendu inéligible ; sa rémunération sera réglementée par le peuple. Lors des élections, l’élu sera contraint, par voie Constitutionnelle au respect des engagements de campagne.

Nous déclarons le citoyen acteur indispensable de la vie politique. Le citoyen participe notamment, par son engagement, aux négociations liées au contrôle du territoire, à la décentralisation et au bon fonctionnement des services publics. Par le référendum, le RIC, il régule la vie démocratique.

L’Etat favorisera un meilleur équilibre entre les grands corps de l’Etat et la représentation citoyenne.

L’école sera républicaine, dans l’épanouissement et la valorisation de tous.

La redistribution des richesses forme le cadre objectif de l’éthique et des droits de l’homme. Une société pyramidale dans sa structure, mais libre dans son expression demeure dans les faits une société post féodale. Le droit au travail est fondamental et toutes politiques se doit de répondre à ce droit. Un salaire doit permettre de vivre et non de survivre. Nous appliquerons la revalorisation des salaires, des pensions et des retraites, ils seront financés par le rétablissement de l’impôt sur la fortune et la chasse à l’évasion fiscale des particuliers et des entreprises. La baisse de la TVA sur les produits de première nécessité sera financée par la taxation des produits financiers et les produits de luxe.

Les baisses des cours des matières agricoles seront répercutées sur les prix alimentaires.

Nous répartirons le CICE sur les petites et moyennes entreprises sous condition de création d’emplois.

Des grandes entreprises liées au service public seront nationalisées.

Application du principe « pollueur-payeur » pour l’eau potable.

Rien ne peut transiger au respect de l’humanité qui est une. Aussi l’issue politique des Gilets Jaunes est contenue dans le cadre des valeurs Républicaines et des Droits de l’Homme.

Fort de ces fondements humanistes, nous en rejetons les dérives actuelles ; celle des communautés qui fragmentent et clivent l’humanité :

Nous rejetons le féminisme de la stigmatisation permanente de l’homme occidental, celui pour qui la plus grande égalité entre les hommes et les femmes, ne résulte pas du désir des hommes, mais seulement du combat des femmes contre les hommes. Nous défendons une égalité effective des sexes.

Nous rejetons les théories dites du genre, où toute thèse est envisageable et admise, dès lors qu’elle condamne la position de l’homme occidental et hétérosexuel. Nous rejetons, enfin, tous ces groupements religieux ou communautaires, qui perçoivent dans l’homme occidental, l’ennemi de l’humanité.

Nous portons la fierté d’un patriotisme vivifié, la fierté du drapeau, de la Marseillaise, la fierté d’être Français !

Concernant les dogmes religieux, nous nous référons à la loi de 1905 et à la Laïcité que nous souhaitons développer : Nous considérons la parole dogmatique comme source d’exclusion et lui préférons une approche scientifique issue du savoir.

Aussi, l’immigration doit être identifiée et nommée, là ou elle pose problème : si l’unité de l’espèce humaine représente en soi un horizon philosophique ultime, les difficultés liées à l’immigration, doivent être traitées sans aucun déni. Les aspects endémiques de la criminalité, doivent être, notamment, enrayés. La France, par exemple, n’a aucune vocation, sur son territoire, à favoriser l’expansion d’un Islamisme politique.

Les médias doivent être libres et libérés de l’emprise des pouvoirs financiers. Ils doivent pouvoir concevoir, qu’à une société pyramidale peut être opposée une société horizontale et qu’au mépris du peuple doit répondre une production télévisuelle et médiatique de qualité.

Le peuple mérite la beauté.

L’art et la culture qui traduisent l’humanité avec ses émotions, son intelligence et sa complexité, doivent êtres libérés de leur soumission aux logiques marchandes.

Nous voulons édifier un grand chantier d’aménagement du territoire et redonner vie aux centre villes : il s’agît, à la fois, de préserver la beauté des villes, des zones périurbaines et des paysages et de défendre, localement, les projets architecturaux d’avant garde. Mener, simultanément, une politique de lutte contre la désertification des centres ville.

Partout, nous devons favoriser le bien être, l’échange, le civisme, la paix.

Ce que nous défendons pour la France, nous le défendons pour l’Europe.

Nous ne sommes pas soumis à la prépondérance tyrannique de l’image paternelle, mais au déclin de cette image et si dans nos veines coule le sang d’un peuple régicide, nous considérons l’autorité de l’Etat comme garante de la justice et de l’intérêt collectif. Nous ne reconnaissons comme seule loi, celle du bien commun et pour tout horizon, un monde qui n’oppose pas le père au fils et la femme à l’homme, une humanité réconciliée et respectueuse de son environnement naturel.

C’est dans cette même logique d’unité et de fraternité, que nous concevons les rapports économiques comme indissolubles de l’intérêt général.

Nous Gilets Jaunes, peuple de France, avons démontré, dans la rue, le dépassement réel des clivages, ce qu’aucune politique au monde n’a su faire. A ces politiques, nous ne pouvons davantage confier nos destins. Nous ne sommes hostiles à aucune partie de la population, nous souhaitons unir et rassembler.

Peuple de France, uni dans la volonté de la Liberté, de l’Egalité et de la Fraternité, soulève toi !